2iE

JPEG

Présentation de l’organisation

Créées à Ouagadougou, il y a prés de 40 ans, à l’initiative de 14 Etats africains francophones, l’Ecole inter-Etats des ingénieurs de l’Equipement rural (EIER) et l’Ecole inter-Etats des Techniciens de l’Hydraulique et de l’Equipement rural (ETSHER) ont formé 805 ingénieurs, 1114 techniciens supérieurs et 787 titulaires de DESS. En juin 2006, le Groupe EIER-ETSHER devient 2iE (Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement), premier pôle d’excellence continental du dispositif IAST (Institut Africain des Sciences et de la technologie). Le 2iE réalise 7000 jours de formation continue par an, ainsi que des prestations d’ingénierie, en forte synergie avec le secteur privé et mène des travaux de recherche, en collaboration avec des établissements du Nord et du Sud, comme l’IRD, le CIRAD ou Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne. Le 2iE a été labellisé Centre d’excellence régional de l’UEMOA en septembre 2005, et est sur le point d’obtenir la labellisation pôle d’excellence de l’AUF et de la CEDEAO.

Le 2iE a adopté le système international LMD. Il forme des ingénieurs des travaux (niveau Bachelor Bac+3) et des ingénieurs d’étude (niveau Master Bac+5) dans les domaines de l’eau, de l’énergie, de l’environnement et du Génie Civil. En 2007, il accueille 455 étudiants issus de 18 pays. Les diplômés du 2iE sont très recherchés par le secteur privé, les bureaux d’études. Des partenariats sont en cours avec les groupes internationaux Sogea-Satom (Groupe Vinci), Maccaferi, Schlumberger, Hewlett Packard. Le 2iE possède une plateforme technologique de haut niveau de 12 000 m2 construits, intégrant salles de cours, amphithéâtres, laboratoires, sites expérimentaux, avec une capacité d’accueil en internat pour plus de 550 étudiants. Il dispose d’une quarantaine d’enseignants chercheurs permanents originaires de plus de 16 pays et d’une quinzaine de professeurs associés. Il est situé sur deux sites qui ont le statut d’enclave diplomatique.

La quasi-totalité des cadres qui animent le secteur de l’eau et de l’assainissement en Afrique de l’Ouest et du Centre sont issus du 2iE.

Appui de la France

La France est le principal bailleur de fond du 2iE depuis sa création. Jusqu’en 2004, cet appui se présentait sous la forme d’un appui annuel de 300 000 euros au budget de fonctionnement, associé à un fort soutien sous forme d’assistance technique (14 AT en 2004) et de bourses de subsistance pour les étudiants (800 000 euros).

Aujourd’hui, La France alloue une subvention annuelle d’environ 1 million d’euros qui a pour objectif de renforcer la qualité et l’attractivité des formations proposées par le 2iE. La France participe aux frais de scolarité des étudiants, et finance l’achat d’un ordinateur portable pour tous les nouveaux étudiants recrutés. Elle participe en outre au budget de fonctionnement de l’école et finance trois postes d’assistants techniques.

De plus, la France a décidé en décembre 2006, l’octroi d’une subvention exceptionnelle de 6 millions d’euros pour accompagner la croissance du 2iE dans le cadre du projet de création d’Institut Africain des Sciences et de la technologie (IAST). L’objectif est de faire du 2iE une plateforme de formation et de recherche de classe internationale ouverte à l’ensemble du continent africain. Le 2iE devrait accueillir 1000 étudiants à l’horizon 2010 contre 220 étudiants en 2004.

Contact

Site Internet : www.2ie-edu.org

Dernière modification : 31/07/2007

Haut de page