Appui à l’enseignement et à la formation technique et professionelle

Lucien Marie Noel BEMBAMBA, Ministre de l’Economie et des Finances du Burkina Faso et Patrice TRANCHANT, Directeur de l’AFD au Burkina faso, en présence du ministre de la Jeunesse, de la formation professionnelle et de l’emploi, Achille Marie Joseph TAPSOBA, et de Didier MAZE, chargé d’affaires a.i. de l’Ambassade de France auprès du Burkina Faso, ont signé le 21 juin 2012, une convention de financement de 3,27 milliards Francs CFA (5 millions d’euros).

Ce financement appuiera la mise en œuvre du plan d’action de la politique nationale d’enseignement et de formation techniques et professionnels au Burkina Faso.

Le ministre de la Jeunesse, de la formation professionnelle et de l'emploi, Achille Marie Joseph TAPSOBA

Ce projet s’inscrit également dans la stratégie définie dans le Document Cadre de Partenariat (DCP) signé en mars 2006 entre le Burkina Faso et la France, qui a fait de l’éducation l’un des trois secteurs de concentration de l’aide française au Burkina Faso pour la période 2006-2010.

L’objectif global du programme est celui de la politique nationale :

élever le niveau de connaissances et de compétences de la population active et, plus particulièrement des jeunes, pour favoriser leur insertion dans les emplois d’aujourd’hui et les métiers porteurs de demain, afin de stimuler la croissance économique et réduire la pauvreté.

L’objectif spécifique de cet appui est d’améliorer l’efficacité du dispositif national de la formation professionnelle au Burkina Faso pour une meilleure employabilité des jeunes.

Ce projet sera mis en œuvre à travers 3 axes spécifiques :

- le financement des formations du capital humain en soutien aux filières économiquement porteuses de croissance et d’emplois, à travers le FAFPA (fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’artisanat) ;
- l’amélioration de l’adéquation formation - emploi pour faciliter l’insertion professionnelle ;
- le renforcement des outils et des ressources humaines pour orienter et piloter le secteur de l’EFTP.

Ce financement sera mis en œuvre à travers un programme conjoint dénommé PAPS EFTP (programme d’appui à la politique sectorielle de l’enseignement et de la formation technique et professionnels), au sein d’un fonds commun intégrant les ressources de deux autres partenaires : Le Grand Duché de Luxembourg et la Coopération autrichienne. Ce fonds commun sera régi par un protocole de financement conjoint et sera ouvert aux autres donateurs qui souhaiteraient apporter leur soutien au PAPS EFTP.

Dernière modification : 22/06/2012

Haut de page