Appui au secteur privé

Liens utiles :

- Club des hommes d’affaires franco-burkinabè
GIF

- Forum francophone des affaires
GIF

- Investir en zone franc (IZF)
GIF

Appui à l’environnement institutionnel et au développement du secteur privé

Durant les années ‘90, la coopération franco-burkinabè s’est attachée à définir un outil original destiné à répondre aux besoins des entreprises, de la micro à la PME.
Cette coopération s’est exprimée dans un projet d’appui au bureau d’appui aux micro-entreprises (BAME). Il s’agit d’un service autonome de la direction régionale de la Chambre de commerce, d’industrie et d’artisanat du Burkina à Bobo-Dioulasso.

Le BAME a mis en œuvre pour l’essentiel trois types d’appui aux entreprises :

• l’appui au montage de dossiers bancables ;
• une large panoplie de modules de formation continue ;
• une pratique d’appui-conseil.

En outre, le BAME a contribué à l’installation de trois caisses populaires d’épargne et de crédits à Banfora, Bobo-Dioulasso et Orodara.

La réussite de cette coopération avec la CCIA-BF a justifié la mise en place d’un nouveau projet basé à Ouagadougou, intitulé appui à l’environnement institutionnel et au développement du secteur privé (EIDEV/SP).
Sous l’égide de la CCIA BF et du service de coopération et d’action culturelle, ce projet contribue aux ambitions stratégiques du gouvernement et des bailleurs de fonds, qui consistent à relever les défis proposés aux entreprises burkinabè :

- les grands chantiers en cours dans la sous-région (SYSCOA, UEMOA, OHADA) et leurs implications dans la vie de l’entreprise imposent de renforcer les mécanismes de la concertation entre l’Etat et le secteur privé ;

- l’ouverture, à la fois souhaitée et redoutée, du marché sous-régional impose d’identifier ou de renforcer les facteurs de compétitivité : par le progrès technique comme par les outils de gestion et par la recherche d’économies d’échelle, notamment grâce au partenariat d’entreprise ;

- les nouvelles technologies de l’information sont également à l’ordre du jour pour les entreprises burkinabè, qui doivent pouvoir bénéficier de tout l’appui nécessaire pour la mise au point de leur communication et pour développer leurs marchés ;

- enfin, l’une des grandes préoccupations de ce projet sera d’aider les entreprises et leurs organisations socioprofessionnelles dans leur évolution vers la qualité.

La synergie entre la coopération française et les bailleurs de fonds sur ce dossier se traduit par la mise en œuvre prochaine de la maison de l’entrepreneur du Burkina Faso (MEBF), qui hébergera le projet français et divers services mis en place par les autres intervenants ou par l’Etat burkinabè.

PDF - 27.2 ko
Fiche projet

Dernière modification : 04/12/2015

Haut de page