Appui budgétaire de la France et de l’Union européenne au processus de transition

Sensible à la bonne conduite des élections législatives et présidentielles d’octobre 2015, l’Union Européenne et la France soutiennent le processus de transition du Burkina Faso.

Le 31 juillet 2015, en présence de Véronique Dan représentante de l’ambassadeur de France au Burkina Faso et première conseillère, de Thierry Barbé chargé d’affaire à la délégation de l’Union européenne, de Joséphine Ouédraogo ministre de la Justice, et de Jean Gustave Sanon ministre de l’économie et des finance, la délégation de l’Union européenne a signé l’octroiement du premier versement de l’aide financière au Burkina Faso dans la cadre du programme d’appui à la Transition. La première tranche de l’aide s’élève à environ 40 milliards de francs CFA – environ 61 millions d’euros, pour un montant total de 78 milliards 714 millions de francs CFA, soit près de 120 millions d’euros. La seconde tranche sera octroyer au courant de l’année 2016.

JPEG

Parallèlement, pour appuyer le processus de Transition et le dialogue entre les différentes organisations du pays, l’ambassade de France au Burkina Faso soutient le Médiateur du Faso, organisation indépendante qui a pour but de favoriser le dialogue et le consensus entre les administrations publiques et les citoyens. Le 3 août 2015, Véronique Dan représentante de l’ambassadeur de France au Burkina Faso et première conseillère, et Françoise Ouédraogo directrice du cabinet du Médiateur du Faso ont signé une subvention financière de près de 13 millions de francs CFA, soit 19 000 euros, accordée par la France au Médiateur du Faso.

Dernière modification : 06/08/2015

Haut de page