Appui de la France à la réhabilitation d’infrastructures détruites par les inondations du 1er septembre : signature d’une convention de financement entre l’AFD et la ville de Ouagadougou, pour la réalisation d’un ouvrage de raccordement entre les arrondissements de Sig-Nonghin et Boulmiougou

Discours de l’Ambassadeur de France, M. François GOLDBLATT.

CBF 1200 – Ouvrage de raccordement entre les arrondissements de Sig-Nonghin et Boulmiougou : Signature de la Convention de Financement AFD

Lundi 22 mars 2010

Monsieur le Maire de la ville de Ouagadougou,
Madame le Maire de l’arrondissement de Boulmiougou (Séraphine OUEDRAOGO),
Monsieur le Maire de Sig-Nonghin (Pascal OUEDRAOGO),
Mesdames et Messieurs,

Nous nous retrouvons aujourd’hui pour signer une convention de financement, par l’AFD, d’un ouvrage de raccordement, (à savoir un pont et environ 2000m de voies d’accès, entre l’arrondissement de Sig-Nonghin et celui de Boumiougou (quartier de Bissighuin).

Quelques dates jalonnent le parcours réalisé pour aboutir à cette signature :

1/ 1er septembre 2009 : des pluies exceptionnelles ont frappé la ville de Ouagadougou, entraînant des inondations et causant de nombreux dégâts humains et matériels (infrastructures routières, hôpitaux,…). Cette catastrophe climatique a affecté plusieurs dizaines de milliers de personnes, qui se sont retrouvées en situation sinistrée avec perte de leur logement et de leurs biens.

Le Président du Faso et le gouvernement ont alors lancé un appel à la solidarité nationale et internationale : l’aide française s’est mobilisée pour y répondre :

-  Immédiatement, par des aides d’urgence pour un montant de 316.224€, soit 207.430 millions de FCFA, mises en place par les services de l’Ambassade de France, à travers plusieurs ONG (la Croix Rouge burkinabè, ACF etc…)

-  Puis, dans un second temps, par cette subvention de l’AFD (l’agence française de développement), de 750 000€, soit près de 500 millions de FCFA, annoncée le 9 octobre 2009 par son Président, M. Pierre-André Wiltzer, objet de notre rencontre d’aujourd’hui, et destinée à la reconstruction de cet ouvrage ;
Permettez moi de me réjouir du fait que, malgré ces temps de pénurie de moyens budgétaires en France, la coopération française ait réussi à montrer sa réactivité en associant très rapidement ses divers canaux d’aide pour mobiliser, in fine, un peu plus de 709 millions de francs CFA (exactement 1.081.224 euros).

2/ 10 décembre 2009 : la décision d’octroi d’une subvention de 750 000€ (environ 500 millions de FCFA) est signée par les instances dirigeantes de l’AFD. Il aura donc fallu moins de trois mois d’instruction entre la requête de la mairie de Ouagadougou et cette décision, ce qui est une performance pour laquelle je rends hommage à tous ceux qui l’ont permis : l’ensemble de vos services techniques, sous votre impulsion, Monsieur le Maire, ainsi que les services de l’AFD.

3/ vendredi 12 mars : vous annoncez le démarrage imminent des travaux aux populations de ces deux arrondissements, dans la mesure où l’appel d’offres permettant la sélection du groupement d’entreprises était arrivé à son terme et où une dernière réunion entre vous-même et le directeur de l’AFD avait permis de régler les derniers détails qui allaient permettre ce lancement.

4/ ce lundi 22 mars, enfin, la signature officielle de cette convention de subvention entre la mairie et l’AFD.

En six mois, un chemin important a été réalisé, qui va permettre de passer le relais aux entreprises de bâtiment et travaux publics, ainsi qu’à l’entreprise de contrôle que vous êtes en train de sélectionner.

J’ai retenu que des dispositions avaient été prises par votre collectivité pour un achèvement de l’essentiel des travaux relatifs à cet ouvrage, au début de la prochaine saison des pluies ; nous atteindrons ainsi nos objectifs communs, à savoir :

-  que la sécurité des personnes et des biens soit assurée en cas de survenance d’évènements climatiques de même type ;

-  que l’accès des populations des deux arrondissements aux services essentiels de proximité (centre de santé, lycées, marchés, secours d’urgence,….) soit rétabli à un niveau optimum.

En outre, les caractéristiques techniques de l’ouvrage ont été déclinées pour qu’il soit plus résistant aux évènements climatiques exceptionnels. La collaboration déployée entre la mairie de Ouagadougou et l’AFD, a ainsi abouti à la conception d’un projet d’adaptation au changement climatique.

Monsieur le Maire, permettez-moi aussi de souligner que cette opération confirme une fois de plus la qualité de notre partenariat avec votre ville ainsi que l’engagement dans la durée de l’AFD aux côtés de la Commune de Ouagadougou pour l’aboutissement de ses projets d’aménagement durable de la ville.

Ce partenariat s’est construit depuis plusieurs années ; il se poursuivra au cours des mois à venir, dans la droite ligne des axes stratégiques du document Cadre de partenariat signé en 2006 entre la France et le Burkina Faso, et du Cadre d’Intervention Pays de l’AFD pour la période 2010-2012.
Je sais que vous avez déjà identifié plusieurs opérations avec l’AFD en faveur de votre ville : projet de mobilité urbaine (3,5 millions d’euros de financement), réalisation du Plan d’Occupation des Sols de la commune (POS), programme d’aménagement. Il s’agit de la concrétisation de trois objectifs opérationnels de l’AFD pour la période 2010-2012, à savoir :

· Faciliter l’accès des populations à des services de base de qualité en assurant le financement d’investissements de services marchands durables et l’optimisation de leur gestion ;

· Accompagner le développement urbain et la gestion décentralisée au travers des travaux d’élaboration de stratégies urbaines engagées par la Mairie de Ouagadougou (plan d’occupation des sols, schémas directeurs, plan de mobilité urbaine, politique de logement, politique de densification,…) ;

· Réunir les conditions nécessaires au déploiement du capital productif en favorisant le développement d’infrastructures contribuant à la croissance accélérée du pays et au développement du secteur productif.

En conclusion, cette cérémonie manifeste et réaffirme l’engagement de la France en faveur du développement durable de votre commune et celui du Burkina Faso. Je suis donc heureux de formaliser cet engagement en signant avec vous, Monsieur le Maire, et en compagnie du Directeur de l’AFD au Burkina, cette convention de financement.

Je vous remercie de votre attention.

Dernière modification : 29/03/2010

Haut de page