Arrivée de deux gendarmes français en vue d’effectuer des prélèvements d’ADN.

Le capitaine Vidal et l’adjudant chef Jonet, de la gendarmerie française prévôtale, sont arrivés à Ouagadougou mercredi 30 juillet dans la soirée, en vue d’effectuer des prélèvements d’ADN sur des membres des familles des victimes du vol air Algérie 5017. Cette action s’inscrit dans le cadre de la coopération judiciaire franco-burkinabè et d’une demande d’entraide internationale.

Les gendarmes travaillent avec la cellule de crise mise en place par les autorités burkinabè sous la direction du Général Diendéré et sont installés dans l’infirmerie de l’ASECNA, près de l’aéroport. Les membres des familles sont contactés directement par la cellule de crise.

Dernière modification : 13/11/2014

Haut de page