Célébration de la fête nationale du 14 juillet à la Résidence de France.

Cette soirée a réuni environ 1500 convives : compatriotes résidents ou de passage au Burkina Faso, représentants du corps diplomatique, des organisations internationales et interafricaines, nombreuses personnalités burkinabè du monde politique, économique, administratif, militaire, de la culture et des médias, autorités religieuses et traditionnelles.

Cette célébration a été rehaussée par la présence du Premier ministre Luc Adolphe TIAO, de son prédécesseur, Tertius Zongo, et de plusieurs ministres du Gouvernement.
JPEG
JPEG

En préambule à son discours, l’ambassadeur de France a demandé à l’assistance de respecter une minute du silence en mémoire des sept soldats français décédés en Afghanistan.

Dans son allocution, Emmanuel BETH a remercié les membres du gouvernement et les nombreuses personnalités d’avoir, par leur présence, marqué leur attachement à la relation franco-burkinabè. Il a également félicité la communauté française, qui apporte, elle aussi, au quotidien, sa contribution à la construction du Burkina Faso de demain.

Rappelant son attachement au continent africain où il a passé une partie de son enfance et connu plusieurs affectations professionnelles, l’ambassadeur s’est déclaré convaincu de la nécessité pour la France, l’Europe et l’Afrique de traiter ensemble, dans une même communauté de destin, et dans l’intérêt de chacun, les enjeux du 21 ème siècle.
Évoquant les moments difficiles que le Burkina Faso avait traversés ces derniers mois, Emmanuel BETH, s’est félicité de la volonté des autorités de transformer la crise en opportunité, en s’appuyant sur l’héritage des valeurs de la société burkinabè, empreintes notamment de tolérance et d’enthousiasme, enrichies d’orientations nouvelles, afin de préparer le Burkina émergent de demain.
Sur ce chemin, le Burkina Faso pouvait être assuré que la France serait à ses côtés car on n’abandonne pas un ami dans la difficulté.

A la suite de ce discours, le Chef de la mission économique, Noël Bonnefoy, a remercié les nombreuses entreprises françaises et franco-burkinabè qui ont contribué à la réussite de cette soirée.

La cérémonie s’est conclue, de manière festive, par un spectacle de danse très vivant de la troupe de Mme Irène Tassembedo, qui a enthousiasmé le public.
JPEG
Les prestations de la Fanfare nationale et de la chorale EMA ("ensemble musical des amis) ont également été très appréciées.
JPEG

JPEG - 48 ko

Ci-dessous le discours de l’ambassadeur.

Word - 47.5 ko

La fête nationale a également été célébrée à Bobo-Dioulasso où la Consule, Mme Claudine BUCAIONI, a organisé une réception pour la communauté française et les personnalités burkinabè de la région.

JPEG

JPEG

JPEG

Dernière modification : 16/06/2015

Haut de page