Célébration du 14 juillet

Le samedi 14 juillet 2012, la France célébrait sa Fête nationale. Comme chaque année à cette occasion, une grande fête en l’honneur de la communauté française a été organisée au Pays des hommes intègres, qui a permis, également, de célébrer les relations d’amitié liant le Burkina Faso et la France.

La Cérémonie a réuni plus de 2000 invités dans une ambiance joviale et conviviale : membres de la communauté française, présidents d’institution, membres du gouvernement, personnalités burkinabè, représentants du corps diplomatique et d’institutions internationales, presse, amis de la France, etc.

Après avoir rassuré les convives sur son état de santé, l’ambassadeur de France, dans son traditionnel discours, a présenté les perspectives des relations entre la France et l’Afrique en général, à l’aube du mandat de François HOLLANDE : « respect et souhait d’un monde multipolaire, attention particulière aux pays en développement, priorité donnée à l’homme, dans toutes ses composantes, sociales, religieuse ou raciales, accompagnement des pays en crise, attachement enfin aux liens historiques et culturels  ».

Concernant les grandes orientations de la politique française en Afrique, M. Emmanuel BETH a rappelé les principes de bonne gouvernance, avec les conditions de pluralisme et de lutte contre la corruption qui y sont associées ; celui d’un pacte de croissance et de développement pour le continent africain ; ainsi que la stabilité et la sécurité du continent.

Avant de remercier les invités, l’ambassadeur n’a pas manqué de faire un point sur la situation, dont il a été témoin, des réfugiés maliens à la frontière du Burkina Faso, mais aussi sur la crise alimentaire, comme sur les enjeux liés à la jeunesse.

Discours en intégralité :

PDF - 72.6 ko
Discours 14 juillet

Après ce discours, une cérémonie de remise de médaille s’est déroulée, honorant le travail social réalisé au Burkina Faso de Sœur Bernadette CABON, de la congrégation des sœurs de Jésus au Temple, et de Mme Marie-Claire TRAORE, directrice du centre médical protestant Schiphra.

Une mention a ensuite été faite aux nombreux opérateurs économiques qui ont accompagné l’ambassade dans l’organisation de cette soirée. Merci à eux.

Le discours du président de l’association des étudiants burkinabè de France, M. Elie SANDWIDI, a clôturé les activités officielles.

Des spectacles menés par la compagnie de danse d’Irène Tassembedo et les « Grandes personnes de Boromo » ont par la suite diverti la foule, et une animation musicale sous la rotonde a égayé les invités les plus noctambules.

Cette année encore, ce 14 juillet restera dans les mémoires comme une soirée sympathique, conviviale et amicale, associant les Français et les Burkinabé, autour d’une relation maintenant bien établie.

Dernière modification : 16/06/2015

Haut de page