Composante 4 : Soutien à la qualité des enseignements secondaires

Contexte :

L’enseignement secondaire général est structuré en deux cycles, chaque cycle est sanctionné par un diplôme. Il est accessible à peu d’élèves : le taux brut de scolarisation est d’environ 13% (200 000 élèves en 2002-2003) et le taux de réussite à l’examen terminal qui est le baccalauréat est d’environ 30 % des inscrits (session 2003 : 20654 candidats inscrits).

L’ensemble des activités se déploie sur les plans administratif et/ou géographique à quatre niveaux d’intervention :

- Au niveau sous-régional africain (en liaison avec ARCHES (1) et RESAFAD-TICE (2)).

- Au niveau central (les Directions Centrales et l’Ecole Normale Supérieure de Koudougou : ENSK).

- Au niveau régional (directions régionales : DR-MESSRS (3)).

- Au niveau local dans les structures existantes (établissements scolaires : lycée et collèges et Centre de Matériel Didactique de Bobo-Dioulasso : CMD).

Ce projet est en cohérence avec ceux des partenaires multilatéraux : Banque Mondiale : programme de développement de l’enseignement post-primaire (PEPP) ; Banque africaine de Développement : construction de laboratoires pour les sciences et projet de l’Union Européenne.

Dans ce cadre stratégique, l’objectif majeur est :

Améliorer la qualité de l’enseignement secondaire par la formation initiale et continue des formateurs pour une meilleure prise en charge des élèves du secondaire.

De là découlent trois axes prioritaires :

- Axe 1 : L’appui à la formation initiale et continue des enseignants.

- Axe 2 : Appui spécifique à l’ENSK (école normale supérieure de Koudougou).

- Axe 3 : Rénovation des procédures d’évaluation.


(1) ARCHES :
Appui aux recherches sur la contextualisation et l’harmonisation des enseignements secondaires

(2) RESAFAD :
Réseau africain de formation à distance

(3) DR-MESSRS :
Direction régionale du Ministère des enseignements secondaire, supérieur et de la recherche scientifique.

GIF

Dernière modification : 15/12/2004

Haut de page