Déplacement à Bobo-Dioulasso du Ministre chargé de la Coopération, à l’occasion du cinquantenaire de l’indépendance du Burkina Faso (10-12 décembre 2010).

Le ministre chargé de la Coopération, M. Henri de RAINCOURT, s’est rendu à Bobo-Dioulasso, du 10 au 12 décembre 2010, pour représenter le chef de l’Etat français aux commémorations du cinquantenaire de l’Indépendance du Burkina Faso.

Il était accompagné de M. Jacques TOUBON, ancien ministre, Secrétaire Général chargé des Commémorations du cinquantenaire des indépendances africaines.

JPEG - 17.4 ko
Le ministre à son arrivée.

Le ministre a assisté, en présence de onze chefs d’Etat africains, au défilé, animé par 6000 participants, civils et militaires, dont un détachement de 40 militaires français des Forces françaises du Cap-Vert basées à Dakar.

Le ministre a été reçu en audience par le Président Blaise Compaoré, à qui il a transmis un message de félicitation, à l’adresse du peuple burkinabè pour cet anniversaire de l’indépendance, et au Président lui-même pour sa réélection à la tête de l’Etat burkinabè.

JPEG - 14.3 ko
Le ministre français s’entretenant avec le Président burkinabè lors de l’audience.

Le ministre a rencontré la communauté française dans les jardins de l’institut français (ex CCF) "Henri Matisse". Il a salué la diversité et le dynamisme de la présence française dans la deuxième grande ville du Burkina Faso, et le rôle essentiel qu’elle joue dans la qualité des relations que nos deux pays entretiennent.
Il a rendu un hommage particulier à l’Institut francais "Henri Matisse" et à l’Ecole française "André Malraux", ainsi qu’aux différents établissements de recherche présents depuis lontemps à Bobo-Dioulasso, eux-mêmes soutenus par l’IRD et le CIRAD.

Le ministre a également mis à profit son séjour au Burkina Faso pour rencontrer des acteurs de la filière coton, dont le Burkina Faso est le premier producteur en Afrique.
M. de Raincourt s’est, tout d’abord, rendu dans le village de BARE, à 15 kms de Bobo-Dioulasso pour rencontrer les producteurs, adhérents à l’Union Nationale des Producteurs de Coton du Burkina (UNPCB). Une présentation des différents étapes de la culture, de la récolte et de la préparation du coton lui a été faite par M. Karim TRAORE, président du Groupement.
Le ministre a ensuite visité la plus récente des 17 usines de la SOFITEX, principale société d’égrénage du coton au Burkina Faso.

Dernière modification : 15/02/2011

Haut de page