Discours prononcé par l’Ambassadeur à l’occasion de la constitution de l’Autorité du Bassin de la Volta (le 19 janvier 2007)

Messieurs les Chefs d’Etat,

C’est avec un réel plaisir que je prends la parole au nom de l’ensemble des partenaires techniques et financiers prêts à accompagner la mise en place de l’autorité du bassin de la Volta. En effet, nous participons aujourd’hui à la dernière étape d’un processus, impulsé depuis 2004, et qui n’a cessé de se renforcer avec le temps. L’enjeu de ce processus, la construction d’une institution de gestion participative des ressources en eau du bassin de la Volta et de développement d’outils d’aide à la décision, est, faut-il le souligner, crucial pour l’avenir de la région.

Dans cette perspective, la création d’une agence de bassin transfrontalière est un moment particulièrement important. D’un point de vue technique tout d’abord, car la mobilisation et l’harmonisation des compétences et des savoir-faire, de part et d’autres des frontières, n’est pas aisée. Mais également, et surtout, du point de vue politique, car il s’agit d’un signe fort envoyé aux 20 millions de citoyens du bassin de la Volta. En effet, la volonté politique de souhaiter gérer, ensemble, une ressource, commune, mais séparée par des frontières, est significatif, et montre la confiance mutuelle qui prévaut entre les Etats, et le désir fort de paix et de prospérité qui les anime pour le bénéfice de la région.

L’important soutien politique que ce processus a reçu s’est également concrétisé dans le temps. Deux ans, pour mettre en place une structure telle qu’une agence de bassin, témoigne de la qualité et de la densité du volontarisme de toutes les parties. Il est habituellement difficile d’allier rapidité et qualité, mais vous avez apporté la preuve que cela est possible. Au nom de l’ensemble des Partenaires Techniques et Financiers, recevez, Messieurs les Présidents, l’hommage que méritent vos efforts.

En amont de notre réunion, c’est tout un processus de validation de textes fondateurs qui a été mis en œuvre par les différentes parties. Ces textes sont fondamentaux. Ils transcrivent une compréhension commune des attentes des pays membres, de la communauté du bassin, pour une institution au service du développement durable, et qui favorise le partage des bénéfices liés aux ressources en eau du bassin.

Les étapes qui ont mené à cette rencontre fondatrice me semblent exemplaires, car, dès le début, elles ont associé la société civile du bassin. Ceci prouve la maturité des concepteurs du projet, qui ont bien compris que l’intégration des usagers dans le processus de décision est source de compréhension et d’appropriation. C’est indéniablement un gage de réussite des activités futures de votre institution.

Mais la création d’une institution n’implique pas nécessairement la pérennisation de cette dernière. Il est de votre ressort de faire vivre l’Autorité du Bassin de la Volta. Sachez que les Partenaires Techniques et Financiers sont à vos côtés, pour favoriser le démarrage de cette autorité et faire en sorte que l’ABV soit un modèle pour la région, et au-delà.

De nombreux Partenaires Techniques et Financiers sont d’ores et déjà prêts à soutenir cette autorié naissante :
-  la Banque Africaine de Développement,
-  le Danemark, au travers de l’Unité de Coordination des ressources en Eau de la CEDEAO,
-  le Conseil des ministres de la CEDEAO,
-  l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature dans le cadre du projet PAGEV,
-  la Suède,

-  la France, enfin, qui finance les premières activités de la Direction exécutive de l’Autorité, et a mis en instruction un projet, qui sera financé dès 2007 par le Fonds Français pour l’Environnement Mondial
à hauteur de 1,2 Millions d’Euros, et qui vise à la mise en place d’un observatoire des ressources en eau du bassin de la Volta.

Afin qu’ensemble nous puissions réussir, il est nécessaire de renforcer le partenariat qui nous lie, et d’identifier des actions conjointes prioritaires, que nous pourrions réaliser rapidement, afin de rendre effective sur le terrain la création de l’Autorité du Bassin de la Volta.

Avant de clore mon propos, je souhaiterais, Messieurs les Présidents, vous renouveler les remerciements des autorités françaises, pour l’impulsion politique que vous avez su donner, et vous prie de bien vouloir transmettre de la part de l’ensemble des Partenaires Techniques et Financiers, l’hommage qui doit revenir à vos équipes techniques, qui ont œuvré à la réalisation des objectifs que vous leur aviez fixés.

Je vous remercie de votre attention.

Dernière modification : 22/01/2007

Haut de page