Enseignement supérieur

L’enseignement supérieur au Burkina Faso

Depuis le redressement spectaculaire qu’a apporté sa « refondation » en 2000, l’enseignement supérieur du Burkina Faso peut légitimement ambitionner de participer de plain-pied à la communauté universitaire internationale et apporter sa contribution à la société mondiale des savoirs.

JPEG

Pour y parvenir, il lui faut cependant faire face à plusieurs obstacles :
- insuffisance de moyens et de ressources d’autant plus criante que les effectifs étudiants croissent rapidement
- vieillissement du corps enseignant
- conception souvent trop traditionnelle de la pédagogie
- organisation encore balbutiante de la production et
de la diffusion des connaissances
- excessif isolement des établissements, à l’échelle nationale comme à l’échelle internationale.

JPEG

Au Burkina Faso, tant sur le plan matériel (construction de bâtiments, équipements de laboratoires et de bibliothèques) que sur le plan scientifique, au travers d’anciens projets d’appui tels le PAESUP (Projet d’Appui à l’Enseignement Supérieur)et aujourd’hui avec les FSP (fonds de solidarité prioritaire) baptisé RESEAU (Renforcement de l’Enseignement Supérieur et l’Action Universitaire), SIST (Système d’information scientifique et technique) qui a pour objectif d’intégrer l’Université burkinabé dans le réseau mondial du partage des connaissances et des savoirs ainsi que de désenclaver le système universitaire burkinabé par la modernisation des pédagogies universitaires et la mise à jour des compétences.

Le SCAC délivre également des bourses d’études et de stages ainsi que des visas pour études en France à l’intention des étudiants burkinabé afin de créer une élite locale.

Photos des universités de Bobo, Ouaga, Koudougou

Programmes mis en œuvre :

- Le projet d’appui RESEAU
- Le projet SIST
- Les bourses étudiantes
- Les visas d’études

Dernière modification : 29/03/2007

Haut de page