Enseignement supérieur et recherche

Enseignement supérieur et Recherche

La France est très présente dans ces deux secteurs au Burkina Faso, et soutient activement l’Université de Ouagadougou depuis sa création en 1974, mais aussi les universités de Koudougou, Bobo-Dioulasso, et Saint-Thomas d’Aquin entre autres.

1 - Enseignement supérieur

La France participe à la restructuration du dispositif d’enseignement supérieur en favorisant la modernisation des pédagogies universitaires et une mise à jour des avoirs et des compétences du corps enseignant. Actuellement, le projet FSP RESEAU (renforcement de l’enseignement supérieur et d’action universitaire) appuie le renforcement des infrastructures informatiques, la rénovation des pratiques pédagogiques et la préparation de la relève du corps universitaire.
Par ailleurs, le poste soutient des actions de partenariats inter-universitaires. Ces partenariats concernent notamment les universités de Poitiers, Lyon, Bordeaux, Evry, Paris XII, Amiens, Limoges, Clermont-Ferrand, Strasbourg....

PDF - 77.3 ko

Cette ambassade a également opté pour une politique d’octroi de bourses d’études et de stage très conséquente. Chaque année, une commission mixte franco-burkinabè décide de l’attribution de celles-ci. Le niveau d’études requis est le Master 2 minimum. Ainsi, chaque année, plus de 150 burkinabè bénéficient de bourses du gouvernement français.

2 - Recherche

Dans le domaine de la recherche, un FSP bilatéral « Appui au développement de la recherche au Burkina Faso » (ADER) a été lancé en 2004 et s’est achevé en juin 2009. Il avait pour objectif le renforcement institutionnel du Centre national de recherche scientifique et technique (CNRST) et de ses quatre instituts rattachés, et le financement de onze projets de recherche.

L’intervention française dans le secteur de la recherche est également appuyée par plusieurs projets FSP « mobilisateurs ». Le projet SIST (système d’information scientifique et technique) qui a permis le « référencement » et la mise en ligne des bases de données scientifiques (annuaires, thèses, revues nationales et autres publications) et participé aux synergies des actions du projet bilatéral RESEAU portant sur l’information scientifique et technique mise à disposition dans les centres de ressources informatiques construits (université de Ouagadougou) ou équipés (universités de Koudougou et Bobo-Dioulasso). Le projet CORUS a financé sept programmes de recherche communs à des laboratoires burkinabé et français.

Par ailleurs, cette ambassade soutient la Recherche à travers les centres de recherche, le centre Muraz à Bobo-Dioulasso par exemple, et la présence au Burkina Faso de deux instituts de recherche français de référence (IRD et CIRAD) est indiscutablement un atout pour les actions de coopération initiées par ce poste. De nombreux chercheurs français de ces deux institutions travaillent en étroite collaboration avec les équipes des centres de recherche, l’IRSS, le CIRDES, et le centre MURAZ pour ne citer qu’eux.

Dernière modification : 04/12/2015

Haut de page