Evènement à l’Institut Français : L’âge d’or de la musique burkinabè, les grands orchestres des années 60 à 80

L’Institut Français au Burkina Faso a mis en avant la musique burkinabè des grands orchestres, des années 60 à 80, dans un évènement en quatre volets : un LIVRE-CD, une EXPOSITION, des CONFERENCES, des CONCERTS. L’évènement a eu lieu du 18 au 27 janvier 2012, à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso.

Georges OUEDRAOGO
Issouf COMPAORE
Jean-Claude BAMOGO

LE LIVRE

Ce livre qui raconte au moyen de photos et de témoignages l’Age d’or de la musique burkinabè met à l’honneur les artistes qui ont contribué à faire de la musique burkinabè l’une des plus fascinantes du continent africain. Il permet de dresser une typologie de cette période musicale et de préserver une mémoire aujourd’hui essentiellement orale. Le CD qui l’accompagne est une illustration musicale du livre, il rassemble quinze titres phares. Cette histoire des artistes et orchestres voltaïques, doit être replacée avec fierté sur l’échiquier des grandes musiques populaires africaines. À l’exception d’Amadou Ballaké et de Georges Ouedraogo, très peu d’artistes burkinabè ont eu une reconnaissance en dehors de leurs frontières. Les deux premières décennies d’indépendance, en particulier les années 1970, voient la naissance d’artistes et d’orchestres modernes. Ceux-ci font fusionner les riches traditions locales avec les rythmes afro-cubains, les ellipses funk américaines avec la candeur des yéyé françaises alors que les guitares électriques convolent avec d’imposantes sections de cuivres.
Le livre a été édité en France au Castor Astral.

L’EXPOSITION ET LES CONFERENCES

Les visiteurs ont redécouvert cette époque particulièrement riche et féconde sur les plans artistique, esthétique et social grâce à une exposition mêlant des photographies récentes des artistes et des pochettes de disques des années 60 à 80 dans une scénographie circulaire et symbolique autour d’un vinyle géant de 3m de diamètre.

En écho au livre : Burkina Faso, musiques modernes voltaïques, fruit d’un long travail de recherche et de collecte, Florent Mazzoleni a donné plusieurs conférences ponctuées d’extraits musicaux et de photographies.

LES CONCERTS
Extrait video du concert

Avec Abdoulaye Cissé, Issouf Compaoré, Georges Ouedraogo, To Finley, Dominique Valéa, Mamadou Ouedraogo, Empereur Bissongo, Jean-Claude Bamogo, Désiré Traore et Moustapha Maïga

Le temps de trois concerts, les artistes ont ressuscité l’époque glorieuse du Volta Jazz et des orchestres voltaïques. Les dix artistes, dont la plupart n’étaient pas remontés sur scène depuis de nombreuses années, ont enflammé le public. Ce spectacle de grande qualité artistique, illustrant le plaisir partagé entre le public et les artistes, a été salué à l’unanimité par l’ensemble de la presse, le monde culturel et le public comme un moment unique et rare dans l’histoire de la musique burkinabè.
Une couverture de presse exceptionnelle a suivi cet évènement, renforcée par le décès quelques jours plus tard de l’une des stars Georges Ouedraogo.

L’hommage qui lui a ensuite été rendu à Ouagadougou, par l’ensemble du monde culturel, a rappelé combien l’Age d’or des musiques voltaïques a profondément marqué le peuple burkinabè.

Dernière modification : 06/03/2012

Haut de page