Fin de mission au Burkina Faso, de l’ambassadeur François Goldblatt

Arrivé au terme de sa mission au Burkina Faso, quatre années après sa prise de fonction, l’ambassadeur de France, François Goldblatt, a organisé, le 8 octobre 2010, quelques jours avant son départ, un cocktail à la résidence de France, pour dire au revoir à toutes les personnalités avec qui il avait eu plaisir à travailler et à échanger.

JPEG

Nombreux étaient ainsi ceux qui, ministres, hommes politiques, responsables d’institution, personnalités du secteur privé, représentants du corps diplomatique, membres de la communauté française, avaient tenu à être présents pour saluer, une dernière fois, l’ambassadeur de France.

JPEG - 14.9 ko
l’ambassadeur de France et le ministre de la culture, du tourisme et de la communication, Porte-parole du gouvernement
JPEG - 24.7 ko
Un ancien combattant faisant don d’un présent à l’ambassadeur.

Dans son allocution, François Goldblatt a souligné combien il avait apprécié, tant professionnellement qu’humainement, son séjour au Burkina Faso, « un pays très attachant », dont il gardera « le souvenir de la très grande convivialité de ses habitants et de ses autorités. »

Il a indiqué que son action, à la tête de l’ambassade de France, avait été guidée par trois principes : la vérité, la sincérité et la disponibilité. L’ambassadeur de France s’est déclaré résolument optimiste quant aux perspectives de développement du pays, au regard, notamment, de ses nombreux acquis, tels que son capital humain et sa stabilité. « Le Burkina Faso mérite un avenir de prospérité et de paix » a-t-il conclu.

François Goldblatt avait, auparavant, fait ses adieux au Président du Faso, Blaise Compaoré, et au Premier ministre, Tertius Zongo, et eu l’honneur de se voir remettre par le Ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération régionale, M. Bédouma Alain Yoda, les insignes d’officier de l’Ordre national burkinabè.

Dernière modification : 15/02/2011

Haut de page