INAUGURATION DU SERVICE DE CHIRURGIE DU CENTRE MEDICAL SCHIPHRA.

Monsieur le Premier Ministre,
Monsieur le Ministre de la Santé,
Monsieur le Président de la mission française des Assemblées de Dieu,
Madame la Directrice du centre médical Schiphra,
Mesdames et Messieurs les agents du centre médical Schiphra,
Mesdames et Messieurs,

C’est aujourd’hui un grand honneur et un immense plaisir pour moi d’inaugurer avec vous, Monsieur le Premier ministre, le service de chirurgie du centre médical Schiphra.

Permettez moi de rappeler que le début de cette aventure remonte à 2005, lorsque Mme TRAORE, responsable du centre médical, s’est adressée à l’Ambassade de France pour la prise en charge de frais de formation d’un médecin du centre médical Schiphra. Elle a alors eu l’occasion de découvrir l’ensemble des instruments d’intervention de la coopération française, et c’est ainsi qu’elle a déposé une demande de co-financement pour la réalisation d’un modeste service de chirurgie.

Ce projet, approuvé avec enthousiasme par l’ambassade, a été co-financé, à partir de décembre 2007, pour un montant de près de 125 millions de francs CFA, sur le Fonds social de développement. Au total, la construction du service de chirurgie a représenté un investissement de 209 millions de francs CFA.

A l’origine, il ne s’agissait, si j’ose dire, que de construire deux blocs de chirurgie, 27 salles annexes et 8 vestiaires dans un immeuble d’un étage. En cours de réalisation, les responsables du centre médical Schipra ont ajouté un étage supplémentaire, augmentant de façon spectaculaire la capacité d’accueil. Il m’est du reste revenu qu’un troisième étage pourrait être ajouté.

Monsieur le Premier ministre, la réalisation de ces infrastructures s’inscrit dans la continuité des activités déjà offertes par le centre médical Schiphra aux populations les plus pauvres de Ouagadougou.

La décision de soutenir ce projet n’a pas été difficile à prendre, compte tenu du sérieux et du professionnalisme unanimement reconnu de l’ensemble de l’équipe de Schiphra, ici au Burkina Faso, ainsi qu’à l’étranger.

Désormais, le centre médical Schiphra répond aux normes des centres médicaux pourvus d’antenne chirurgicale, ce qui correspond au premier niveau de référence dans le système de santé burkinabè. Ce centre peut aisément venir en appui à l’hôpital national universitaire Yalgado OUEDRAOGO, par la prise en charge chirurgicale de nombreux autres patients.
Mesdames et Messieurs, permettez moi de développer les quelques aspects qui démontrent tout l’intérêt que nous portons à ce centre :
en moins d’un année de fonctionnement, plus de 500 interventions chirurgicales, toutes catégories confondues, y ont été déjà été pratiquées ;
de nombreux professionnels de santé français sont venus prodiguer des soins, dans les services d’ophtalmologie, de chirurgie dentaire, et de chirurgie obstétrique ;
le centre est ouvert à tous : cas sociaux, pauvres, moins pauvres, enfants, jeunes, vieux, adultes, femmes, hommes ;
sur plus de 200 agents y travaillant, une cinquantaine ont été affectés par l’Etat burkinabè, et près de 150 agents sont rémunérés directement par le centre Schiphra.

La réussite de ce projet d’utilité publique, qui a tant impressionné le Président Chirac, lors de sa visite à Ouagadougou en octobre 2009, n’aurait pas été possible sans le dynamisme et le don de soi de la directrice, et sans le dévouement de l’ensemble des personnels soignants et administratifs.
Monsieur le Premier ministre, Monsieur le Ministre de la Santé, je voudrais également féliciter l’Etat burkinabè, premier partenaire du centre Schiphra, notamment pour sa précieuse contribution en termes d’affectation de personnels.

Je terminerai mon propos en rappelant que les Objectifs du millénaire pour le développement pour la réduction de la pauvreté ne peuvent être atteints sans une prise en charge médicale de qualité. A l’évidence, le centre Schiphra participe au premier chef à la réalisation de cet objectif, au plus grand bénéfice des populations les plus vulnérables du Burkina Faso.

Je souhaite une longue vie au centre Schiphra, et plein succès à sa directrice ainsi qu’à l’ensemble de ses personnels.

Je vous remercie de votre attention.

Dernière modification : 26/03/2010

Haut de page