Instituts de recherche

Les Instituts français de Recherche au Burkina Faso

L’IRD

L’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) est présent au Burkina Faso depuis 1947.

Etablissement public français à caractère scientifique et technologique, il est placé sous la double tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche et du ministère des Affaires étrangères.

Privilégiant l’interdisciplinarité, l’IRD centre ses recherches, depuis plus de 65 ans, sur les relations entre l’homme et son environnement dans les pays du Sud. Ses activités de recherche, de formation et d’innovation ont pour objectif de contribuer au développement social, économique et culturel de ces pays.

Au Burkina Faso, les chercheurs de l’IRD s’inscrivent dans diverses disciplines : sciences de la santé, anthropologie, géographie, biotechnologies, sciences de la terre, de l’eau et de l’environnement. Ils abordent les questions relatives à la nutrition et la sécurité alimentaire, les maladies à vecteurs (paludisme, maladie du sommeil), les biotechnologies la santé de la mère et de l’enfant, les mobilités interrégionales, l’amélioration des sols et des plantes, les impacts du changement climatique...

Avec 14 chercheurs affectés, 28 techniciens ou ingénieurs, 46 doctorants et quelque 100 partenaires, c’est près de 200 personnes qui travaillent en commun sur ces problématiques, sans compter les nombreuses missions accueillies par l’IRD (1500 jours de missions en 2013).

Les principaux partenaires de l’IRD au Burkina Faso sont : le Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique (CNRST) et ses instituts, l’Université de Ouagadougou, l’Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso, le CIRDES (Centre International de Recherche-Développement sur l’Elevage en zone Subhumide), la Fondation 2iE, le Ministère de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, le Ministère de la Santé.

JPEG

Le CIRAD

Le Centre de Coopération International en Recherche Agronomique pour le Développement (Cirad) répond, avec les pays du Sud, aux enjeux internationaux de l’agriculture et du développement.

Etablissement public à caractère industriel et commercial, le Cirad est placé sous la double tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et du ministère des Affaires étrangères. Il fait partie du consortium Agreenium qui regroupe tous les établissements de recherche et d’enseignement supérieur agronomique français (Cirad, Inra, Agroparistech, Supagro, Agrocampus-Ouest, INP Toulouse, etc)
En partenariat avec les pays du Sud, sa mission consiste à produire et transmettre de nouvelles connaissances, pour accompagner leur développement agricole et contribuer au débat sur les grands enjeux mondiaux de l’agronomie.

Ses activités relèvent des sciences du vivant, des sciences sociales et des sciences de l’ingénieur appliquées à l’agriculture, à l’alimentation et aux territoires ruraux.
Son engagement porte sur des défis complexes et évolutifs : sécurité alimentaire, intensification écologique, innovation dans les milieux agro-sylvo-pastoraux, maladies émergentes, politiques agricoles et devenir des agricultures des pays du Sud.

Le Cirad au Burkina Faso compte 19 agents expatriés issus de 10 Unités Mixtes de Recherche (UMR) qui travaillent au sein de trois dispositifs de recherche et d’enseignement en partenariat (DREP). Ces derniers associent les centres de recherche nationaux du Burkina, du Mali, du Niger et bientôt de Côte d’Ivoire, des centres régionaux, des universités de la sous-région ; autour de programmes scientifiques communs.

Par ailleurs, les structures nationales ont bénéficié en 2012 de près de 1000 jours de missions d’appui effectuées par les agents en poste à Montpellier ou à l’étranger.
Enfin, le Cirad intervient en collaboration avec l’IRD et l’Ambassade de France au sein du "Pôle de recherche France" qui s’appuie entre autre sur le Centre d’information sur la recherche et le développement

Dernière modification : 05/01/2016

Haut de page