Le projet d’appuie RESEAU

Présentation du projet

Le projet a pour finalité sur une durée de 48 mois d’intégrer l’université burkinabé dans le réseau mondial de partage des connaissances et du savoir.
Son objectif principal est de désenclaver le système universitaire burkinabé par la modernisation des pédagogies universitaires et la mise à jour des savoirs et des compétences.

Pour y parvenir, il se décline en deux composantes comprenant chacune plusieurs sous objectifs, ainsi qu’une composante management :

Composante 1 : Création d’un pôle d’échanges universitaires et d’application des Technologies de l’Information et de la Communication aux missions d’enseignement et de recherche. Pour cela le SCAC prévoit plusieurs projets réalisables dans les différentes universités du pays pour un montant de 820 millions FCFA tels que :
- La construction de centres de ressource informatique sur les campus de Ouagadougou, Bobo Dioulasso, et de Koudougou.
- Organisation autour de l’enseignement à distance et enseignement de l’outil des nouvelles technologies dans les universités

Composante 2 : consiste à mettre en œuvre avec un budget de 305 millions de FCFA de plans de formation et de promotion des cadres du système universitaire et ainsi contribuer à assurer la relève et le rajeunissement des postes d’enseignants dans les filières prioritaires au travers de :
- l’organisation et financement de formations doctorales en alternance et de compléments de formation en France ou dans d’autres pays.
- Constitution d’un réseau d’universités burkinabés et françaises partenaires et intégration de celles-ci dans le paysage universitaire africain

Il existe enfin un troisième objectif qui concerne la gestion, la communication et l’évaluation du projet

Financement et gestion du projet

Le Ministre des Affaires Etrangères (Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France au Burkina Faso et Services centraux) a alloué une subvention de 2 000 000 € et assure la mise en œuvre du projet en conformité avec la répartition des dépenses établies préalablement :
- Composante 1 : 1 249 452 € (constructions des bâtiments, achat de matériels...)
- Composante 2 : 464 969 € (Formation en France ou en Afrique)
- Composante 3 : 285 579 € (SCAC : 225 579 €, Services centraux : 60 000 €)

Le Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France au Burkina Faso met donc à disposition 1 940 000 € et 60 000 € ont été ajoutés par les Services centraux

Le projet est suivi et dirigé par un comité de pilotage qui a pour fonction d’étudier l’avancement du projet (activités et résultats), d’analyser les éventuels dysfonctionnements, s’assurer de la cohérence des actions menées avec la politique burkinabé en matière d’enseignement supérieur.

Le comité de pilotage

Il est mis en place par les autorités burkinabés et le Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France à Ouagadougou.

Président : Secrétaire Général du Ministère des Enseignements Secondaires, Supérieurs et de la Recherche Scientifique.

Coprésident : Conseiller de Coopération et d’Action Culturelle.

Membres :
- Présidents des Universités de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et de Koudougou.
- Le Conseiller Adjoint de Coopération de l’Ambassade de France.
- le directeur des études et la planification du Ministère des enseignements secondaires, supérieurs et de la recherche scientifique.
- les directeurs des études et de la planification des universités.
- les directeurs de la promotion des nouvelles technologies des universités.
- Le chef du projet RESEAU.

Dernière modification : 29/03/2007

Haut de page