Présentation générale

La société civile est particulièrement dynamique au Burkina Faso. Les ONG et associations locales et internationales sont très nombreuses et mènent des actions très variées.

Près de 400 ONG et associations françaises sont répertoriées à l’Ambassade de France au Burkina Faso. Elles peuvent être classées de la façon suivante :

Les petites associations à vocation humanitaire

Très nombreuses, elles ne sont pas représentées au Burkina Faso où elles dépendent de leurs relais locaux. Elles se forment à l’initiative d’étudiants ou de bénévoles retraités. Leur financement provient essentiellement d’activités menées en France (lotos, brocantes, vente d’artisanat…), de dons privés et de subventions des communes où elles ont pris naissance.
Cette catégorie regroupe une large part des associations internationales intervenant au Burkina Faso.

Les Organisation non gouvernementales (ONG) de développement

Intervenant dans la durée :
Il s’agit de grandes associations internationales qui transposent leur activité principale dans les pays en voie de développement. Pour les ONG françaises on peut citer notamment Handicap International, le SAMU Social, Emmaüs, le Secours Populaire, la Croix-Rouge française…
Leur financement est varié : mécénat, dons privés, parrainages. Elles sont connues du grand public et lèvent des fonds conséquents par leurs campagnes de sensibilisation et de publicité.

Intervenant de manière ponctuelle  :
La présence de ces structures résulte de l’existence d’un projet financé par un bailleur de fonds : Agence française de développement (AFD), Union européenne, crédits décentralisés des régions…
Deux cas se présentent :
o Un bureau, composé d’expatriés, salariés ou volontaires de solidarité internationale, met en œuvre le projet sur le terrain.
o La mise en œuvre du projet est assurée par un coordonnateur local (personne, association, autorité locale, comité villageois de développement) et son suivi est assuré par des missions de terrain ponctuelles et régulières (le plus souvent annuelles), conduites par les responsables des ONG concernées.

Les ONG et associations « opératrices »

Il s’agit des associations mettant en œuvre des projets de coopération décentralisée soit par l’envoi de volontaires, soit par des missions ponctuelles. Le plus souvent il s’agit de comités de jumelage, ou d’associations directement financées par une collectivité, comme l’association « Echange Sahel » pour la commune d’Annecy-le-Vieux, par exemple. Certaines collectivités françaises n’interviennent que de cette façon.

Dernière modification : 17/05/2011

Haut de page