Projet Appui à la maintenance : assurer une disponibilité minimum opérationnelle des véhicules des Forces Armées Nationales

En 2009, le projet « Etablissement Central de Reconstruction et de Rénovation Automobile (ECCRA) » créé il y a quinze ans, a laissé place au projet « appui à la maintenance ». En effet, tout en poursuivant la chaîne de rénovation de véhicules de type VLRA ou SOVAMAG, la priorité sera désormais donnée au soutien technique des matériels déjà rénovés et actuellement affectés dans les différentes unités des forces armées. Il s’agit à travers cette nouvelle orientation de permettre aux maintenanciers des unités de réaliser de manière autonome les actes de maintenance corrective et préventive. Ce nouveau projet a été formalisé par la signature d’une convention le 4 juin 2009 ; elle s’inscrira sur 3 ans.

Cependant l’efficacité de l’ECCRA n’est pas à remettre en cause, bien au contraire, il a acquis, grâce à son expérience, une expertise inégalée dans la sous-région.
L’effort consenti sur le soutien direct des forces armées au travers de ce nouveau projet ne pourra être réellement ressenti que lorsque, premièrement, la chaîne maintenance aura ré instaurée un système de suivi de commande approvisionnement cohérent et fiable, deuxièmement, lorsqu’elle aura mis en place un retour d’expérience des consommations et troisièmement, lorsque l’ECCRA se sera repositionné dans la reconstitution de la ressources en sous-ensemble (moteurs, boites de vitesse par exemple,….). Ces travaux sont les principales lignes directrices de ce projet ambitieux mais réaliste qui permettra aux Forces Armées Nationales burkinabé de faire face, dans le domaine de la maintenance, aux nouveaux enjeux de maintien de la paix dans un environnement multinationale.

Pour le projet « appui à la maintenance », la France est partie prenante financièrement à hauteur d’environ la moitié des fonds mis en place pour sa réalisation.

JPEG - 22.6 ko
VLRA en construction

Dernière modification : 10/02/2011

Haut de page