Salon « Fibres et Matières d’Afrique, pour une mode équitable » , du 8 au 10 juin 2006 à Ouagadougou

Un Salon professionnel inédit et un itinéraire de découverte entre création contemporaine et savoirs-faire traditionnels

Organisé par l’Ambassade de France et le Ministère du commerce, de la Promotion de l’Entreprise et de l’Artisanat du Burkina Faso, ce salon a réunit, du 8 au 10 juin 2006, des professionnels de la mode et des artisans, stylistes, et industriels d’Afrique de l’Ouest. Premier du genre, ce salon s’est tenu sous l’angle de la protection des savoirs-faire et de la transformation du coton.
C’est pour soutenir de manière durable le développement des pays africains dans les métiers d’art rattachés au textile, à la mode, à la décoration, et pour les intégrer aux marchés locaux et internationaux, qu’a été organisé ce salon, en collaboration avec de nombreux partenaires institutionnels et associatifs.
Venus des quatre coins de l’Afrique, des exposants ont présenté un vaste éventail de leurs créations, proposant des matières et des savoirs-faire issus des différentes régions du continent africain, élaborés à partir de fibres végétales (coton conventionnel, coton bio, coton équitable, raphia, écorce battue, palmier, bambou, chanvre...), de fibres issues de recyclage. Laines, broderies, soies, cuir, bronze, perles, bois précieux, coquillages rares etc... ont été déclinés à travers les vêtements, le linge de maison, les arts de la table, les accessoires de mode et de décoration.

Valoriser la richesse, la diversité et la qualité des créations africaines

Ce Salon s’est organisé autour d’expositions, de ventes, tables rondes, de défilés-spectacles de la mode africaine.... Ces différentes rencontres avaient pour but de valoriser et de trouver des débouchés à la filière textile africaine, activité vitale pour ce continent, dans une démarche de commerce équitable, respectueuse de l’humain et de l’environnement.
Les ateliers et tables rondes ont donné lieu à des débats sur les rapports qu’entretiennent textile, mode et développement. Institutions Internationales, ONG, associations, organisations professionnelles, experts, fabricants, créateurs et artisans... ont pu échanger leurs expériences et discuter des synergies possibles afin de favoriser l’accès au marché des producteurs, ainsi qu’aux artisans et artistes d’Afrique.

Des prix, décernés par un jury composé des acteurs reconnus des secteurs textile, mode, décoration et du commerce équitable, ont récompensé les meilleures œuvres en matière de qualité, de créativité et les meilleures pratiques en matière d’éthique. Les Lauréats bénéficieront d’une formation au sein des Ateliers Leydi à Dakar. Ils seront également aidés à la diffusion de leurs produits en Afrique et en Europe, et recevront des dotations en moyens de production. ESMOD (Ecole Supérieure de la Mode) à Paris accueillera un artisan dans le cadre d’échanges de savoir-faire, et la fédération du Prêt-à-Porter Paris offrira un stand au sein de sa plate-forme de mode éthique baptisée « So ETHIC ». Enfin, le Forum du Coton (en septembre à la Commission Européenne) prévoit d’exposer les lauréats.

Dernière modification : 18/07/2006

Haut de page