Signature de deux conventions de subvention entre l’AFD et le Burkina Faso (aide budgétaire générale)

Le ministre de l’Economie et des Finances, M. Lucien Marie Noël BEMBAMBA, et le Directeur de l’Agence française de développement (AFD), M. Patrice TRANCHANT, en présence du chargé d’affaire de l’Ambassade de France, M Didier MAZE, ont procédé le lundi 11 juin 2012, au Ministère de l’Economie et des finances, à la signature de 2 conventions de financement entre le gouvernement du Burkina Faso et l’AFD, d’un montant total de 13.119.140.000 FCFA (20 millions d’euros), sous forme de subvention.

- La première convention, d’un montant de 12.791.161.500 FCFA (19,5 millions d’euros), est relative à un appui budgétaire général pour le financement partiel des dépenses inscrites sur le budget de l’État pour la période 2012-2014.

Cet appui pluriannuel de 6,5 millions d’euros par an repose sur 3 piliers fondamentaux : la stabilité du cadrage macroéconomique budgétaire issu du programme négocié par le Gouvernement du Burkina Faso avec Le Fond monétaire international ; la qualité du système de gestion des finances publiques, suivie dans le cadre de la Politique sectorielle de l’économie et des finances ; la mise en œuvre effective de la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable.

Des indicateurs de fiscalité, de gouvernance minière et d’allocation budgétaire à l’éducation de base conditionnent le versement des tranches additionelles.
Ce financement budgétaire pluriannuel est le troisième de la sorte pour la France au Burkina Faso. il illustre la confiance renouvelée de la France à l’égard du fonctionnement et des performances de la politique économique et financière du Burkina Faso.
- La deuxième convention est relative à la mise en place d’un Fonds d’expertise et de renforcement des capacités (FERC) pour un montant de 327,9 millions de FCFA (500 000 euros).
Troisième du genre, après ceux mis en place en 2007 et 2010, ce Fonds est destiné au financement des études d’identification ou de faisabilité de projets, et celui d’expertises sectorielles ou institutionnelles, en amont de l’octroi de nouveaux concours de l’AFD.

La signature de ces deux conventions de financement vient une fois de plus confirmer la volonté de la France et du peuple français de soutenir le développmeent du Burkina Faso.

Dernière modification : 30/10/2012

Haut de page