Situation sécuritaire : Sécurisation des implantations françaises

En raison de la forte dégradation de la situation sécuritaire au Mali, la menace d’attentat et d’enlèvement s’accroît encore tout particulièrement dans la zone sahélienne.

Les Français doivent plus que jamais faire preuve, en tout temps et en tout lieu, de la plus grande vigilance et de la plus extrême prudence.

Pour rappel, au Burkina Faso, comme dans les autres pays de la zone, la France, à l’instar des autres représentations diplomatiques occidentales, a décidé en janvier 2013 de renforcer son dispositif de sécurité autour de ses différentes implantations : Ambassade et Consulat, Institut Français, Ecole et Lycée Français.

Les dispositions prises s’agissant du Consulat de France à Ouagadougou ont nécessairement eu des conséquences sur l’accès du public au site.

Ainsi, depuis le 18 janvier 2013, la rue du Trésor est fermée à la circulation routière et piétonne. Un filtrage a été mis en place à chaque extrémité de la rue par les forces de police locales.

Toute personne souhaitant se rendre au consulat doit donc présenter les documents suivants :

1/ Pour les français résidents inscrits au Registre  : leur carte consulaire ;

2/ Pour les français résidents non inscrits ou les français de passage : leur passeport ou CNIS français.

Les horaires de réception de public n’ont pas changé :

Du lundi au jeudi de 8h à 12h et les après-midi sur rendez-vous.

Fermé le vendredi.

A Bobo Dioulasso, des mesures de sécurité identiques ont été prises aux abords de l’école française, de l’Institut Français et de l’Agence consulaire.

Nous vous remercions de votre compréhension face à ces mesures, dictées par un seul impératif : la sécurité de tous.

Dernière modification : 28/01/2014

Haut de page