UEMOA

GIF

Présentation de l’UEMOA

L’UEMOA a été créé suite à la dévaluation de 1994 afin d’introduire dans les stratégies nationales une dimension régionale. Suite au « choc » de la dévaluation, le premier objectif était de mettre les politiques économiques des pays sous la surveillance mutuelle afin de garantir un cadre macroéconomique « sain » qui garantisse la stabilité de la monnaie. Cette surveillance, au départ informelle, va être formalisée en 1999 grâce à l’adoption d’un Pacte de convergence, Stabilité, Croissance et Solidarité. A cet égard, le premier « pilier » de l’UEMOA est la surveillance multilatérale. Le principe est le même qu’en Europe. La Commission de l’UEMOA (dont le fonctionnement est identique à celui de la commission de Bruxelles) s’assure que les programmes triennaux de politique économique respectent bien les critères définis dans le Pacte.

Le deuxième pilier de l’UEMOA correspond à ce que l’on peut appeler les politiques sectorielles. L’idée de départ était de mettre en place un cadre législatif communautaire qui permette de coordonner les politiques sectorielles nationales (notamment, dans les domaines de l’agriculture, des transports et de l’énergie), mais également de réaliser un marché commun avec la libre circulation des marchandises et des personnes.

Sur le plan institutionnel, trois organisations représentent le pilier du fonctionnement de l’Union, la Banque Centrale (BCEAO), la Commission de l’UEMOA et la Banque de développement (BOAD).

Les douze premières années ont été consacrées à la mise en œuvre du cadre communautaire en ce qui concerne les politiques sectorielles, ce qui s’est traduit par un travail essentiellement bureaucratique (élaboration de règlements, adoption de la législation communautaire dans les différents secteurs). Les premières réalisations concrètes vont débuter en 2007 avec le Programme Economique Régional (PER). En revanche, en ce qui concerne les politiques macroéconomiques, on peut considérer que la mise en œuvre de la surveillance multilatérale a été effective dès son adoption en 1999 (même si, comme en Europe, les pays rencontrent des difficultés pour converger)

Les avantages de l’UEMOA

L’intervention au niveau régional permet de mener des actions coordonnées sur un ensemble de pays. Par exemple, dans le domaine de la santé, la mise en place d’une cellule pour la réglementation et la coopération pharmaceutique va permettre d’harmoniser les législations nationales en matière de médicament. Autre exemple, le PER permet à la Commission de coordonner les politiques des infrastructures.

Le fonctionnement de l’UEMOA sert à avoir des relations institutionnelles fortes avec les autres instances régionales (avec la CEDEAO et la CEMAC dans le cadre de la zone Franc).

Un autre avantage est que le développement de cette union permet de se placer dans le processus de l’Union Africaine (UA). En effet, l’UA a défini cinq communautés économiques régionales (CER) dont la CEDEAO. A ce titre, l’UEMOA comme une zone pilote de la CEDEAO. De nombreux mécanismes initiés au niveau de l’UEMOA sont repris (souvent sans modifications) au niveau de la CEDEAO : formulation d’un DSRP régional, élaboration d’un Tarif Extérieur Commun (TEC), formulation des politiques de convergence,...).

Programme Economique Régional (PER)

Dernière modification : 29/03/2007

Haut de page