Une minute de silence en la mémoire des victimes des attentats de Paris : les discours de l’Ambassadeur et de la Première conseillère (16 nov.)

L’ambassadeur a prononcé un discours, dans l’enceinte de l’école française Saint-Exupéry, lors de la cérémonie d’hommage aux victimes des attentats de Paris du vendredi 13 novembre. Il était en présence du Secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, des ambassadeurs et représentants de la communauté européenne et internationale, des élèves et du personnels des établissements français Saint-Exupéry (Ouagadougou) et André Malraux (Bobo-Dioulasso), et de français résidant au Burkina Faso.

L’ensemble des participants à la cérémonie ont observé une minute de silence en hommage aux victimes.

Le discours de l’ambassadeur à lire ci-dessous :

"Nous savons trop bien ici ce que signifie de vivre une tragédie. Sans revenir plus loin en arrière, Il y a tout juste deux mois, un coup d’Etat confrontait de nouveau le Burkina Faso aux fantômes de son passé.

Vendredi dernier, le 13 novembre 2015 - cette date restera gravée dans nos cœurs -, Paris a vécu une tragédie qui a frappé de stupeur et de douleur tous ses habitants et ses visiteurs. La France entière et toute l’humanité ont été aussitôt frappées avec eux du même effroi.

Face à la barbarie et à la bêtise aveugle, nous devons rester plus que jamais solidaires et cultiver ces belles valeurs de tolérance et de partage si chères aux Burkinabè ainsi qu’à tous les artisans de paix où qu’ils soient.

Face à l’abomination, j’ai senti, vous avez senti, encore plus qu’au quotidien, la force des liens qui nous unissent et qui vous unissent. Ces liens d’estime, de confiance, d’amitié et d’amour -vous les enfants en êtes la plus belle illustration - constituent un trésor qu’il nous faut entretenir, comme notre bien le plus précieux.

Nous n’allons pas accepter l’inacceptable ! Nous n’allons pas nous laisser prendre aux pièges des barbares.

La réponse à ces attaques moyenâgeuses, le Président de la République, l’a dit sera très ferme et elle sera menée avec tous les défenseurs des valeurs universelles de notre belle devise : liberté, égalité, fraternité.

Nous avons tous devant nous un formidable défi à relever, aussi important que celui qui va s’ouvrir à Paris à la fin du mois avec la conférence sur les changements climatiques. Nous serons, vous serez au rendez-vous des deux.

C’est la jeunesse qui a été attaquée à Paris de la façon la plus ignoble, c’est elle qui sauvera le monde !

Antoine de Saint-Exupéry, l’a dit dans « Terres des Hommes » bien mieux que je viens de le faire :

« Nous sommes solidaires, emportés par la même planète, équipage d’un même navire ».

Nous allons maintenant marquer une minute de silence en hommage aux victimes des attentats du 13 Novembre."

JPEG

Dans la cours de l’ambassade de France, au même moment, l’ensemble des agents ont observé une minute de silence en hommage aux victimes. Le discours de la Première Conseillère, Véronique Dan :

"Chers collègues,

Comme vous le savez, les attentats du 13 novembre à Paris ont provoqué la mort d’environ 129 personnes et ont blessé plus de 450 de nos concitoyens et amis, dont un Burkinabè.

La France, particulièrement Paris, a connu d’autres attentats meurtriers dans son histoire depuis les années 80. Elle s’est toujours relevée.

L’attentat de Charlie Hebdo en janvier dernier s’en prenait à des caricaturistes et à la liberté d’expression.

Ceux de vendredi dernier sont intervenus dans des quartiers où la mixité sociale, la cohabitation et l’intégration des communautés est la plus forte. Comme si cette tolérance entre les peuples devenait insupportable à certains, au nom d’un fanatisme d’un autre âge.

Ces attentats doivent nous renforcer dans nos valeurs d’humanisme, de tolérance et de dialogue entre les religions. Je pense particulièrement à tous les Musulmans, qui se disent choqués de l’utilisation de leur religion à des fins barbares.

Je vous invite à une minute de silence."

JPEG

Dernière modification : 19/11/2015

Haut de page