gref

GIF

Présentation

Groupement des retraités éducateurs sans frontières (GREF)

Fondé en 1989, le GREF intervient dans des projets de formation qui visent, dans un esprit de solidarité, de partenariat, d’échange et de laïcité à :

PROMOUVOIR une éducation qui permet le développement des potentiels individuels,
FAVORISER l’apprentissage concret de la démocratie,
ENCOURAGER le réinvestissement des savoirs acquis au service de la collectivité.

LA CHARTE DU GREF (extraits)

le GREF propose sa contribution bénévole, ... à tous les projets éducatifs, locaux ou nationaux, institutionnels ou associatifs qui contribuent aux évolutions souhaitées, répondent aux aspirations des intéressés et qui impliquent les acteurs et les responsabilisent individuellement et collectivement.

Dans ce cadre, avec une volonté d’écoute et d’adaptation aux situations concrètes et spécifiques et sans vouloir exporter un quelconque modèle éducatif, le GREF souhaite mettre au service de ses partenaires les compétences techniques et les savoir-faire de ses membres, leur expérience de l’innovation et de la recherche, leur capacité d’analyse et d’évaluation de l’acte éducatif.

La contribution du GREF peut prendre la forme d’une participation

- à l’élaboration d’un projet, à sa mise en œuvre,
- à la recherche de solutions aux problèmes rencontrés,
- à la formation des acteurs du projet,
- à l’élaboration d’outils et de processus d’évaluation et à leur mise en oeuvre.

Elle souhaite s’ inscrire dans l’esprit d’une recherche active et participative afin d’impliquer la responsabilisation de chaque acteur, d’assurer une base concrète et opératoire aux actions de formation, de permettore un véritable partenariat.

Dans cet esprit le GREF vise à ce
- que tout apport de connaissances s’opère dans un souci de réciprocité et d’échange,
- que toute initiation technique soit accompagnée d’une réflexion permettant d’en dégager les principes et, qu’en aucun cas, elle n’aboutisse à se substituer aux acteurs concernés,
- que toute proposition de moyens matériels soit adaptée aux possibilités locales afin que la continuité de leur usage soit assurée,
- que toute action s’opère dans un souci constant d’une évaluation et soit accompagnée s’il y a lieu des réajustements nécessaires,
- et que tout acquis significatif fasse l’objet d’une diffusion et d’une recherche de démultiplication.

Le GREF en questions
Qu ’est-ce que le GREF ?

C’est une association de solidarité internationale (ASI) qui. propose son aide à des projets dans le domaine éducatif, culturel et social, de nature à favoriser le développement.

Qui ?
Six cents adhérents, éducateurs retraités bénévoles issus des divers secteurs de l’éducation, de la maternelle à l’université en passant par le secondaire et le technique, de l’éducation spécialisée, de la santé et de l’animation socio-éducative
Avec qui ?
Nos partenaires sont :
- des associations françaises européennes ou des pays d’accueil
- des collectivités territoriales
- des pouvoirs publics.
Comment ?<br>
Dans des projets d’actions :
- Elaborés avec nos partenaires en fonction d’une Charte
- Financés par les dons et cotisations de ses membres, les subventions des pouvoirs publics et des collectivités territoriales, la participation d’autres associations.
- Gérés par le GREF qui met en place des projets de formation dont l’accompagnement est assuré par des équipes successives. Chaque intervenant travaille sur le terrain au sein d’une équipe pendant 2 à 3 mois.
Où ?
En Afrique, Caraïbes Océan Indien,
En Extrême Orient,
En Europe, Au Proche Orient,
Dans le Pacifique
Quelles actions ?
Le GREF travaille dans six grands domaines :
- Formation
A la pédagoge des écoles formelles et non formelles (Benin, Burkina Faso, Haïti, El SaIvador, Liban, Mali, PaIestine, Togo, Sénégal.)
A la gestion ( Burkina Faso, Mali)
formation d’adultes (Mali, Bénin)
secteur cuItUrel (Bénin, Guinée).
- Aide au développement et à la citoyenneté :
cre’attion de centres ressource (Bénin), appropriation d’un patrimoine culturel (Bénin, Guinée)
accueil, écoute de jeunes en difficulté (Bénin, Burkina Faso)
mise en place de programmes pour une autre école (Haiti, Burkina Faso)
intégration de minorités (Roumanie).
- Elaboration de documents pédagogiques
(Bénin, Burkina Faso, Guinée, Mali, El Salvador, Sénégal Vanuatu)
- Evaluation
- Appui à la francophonie et à la démocratie
(Europe Centrale et Orientale, Palestine etc..)
- Appui à l’organisation et à la mise en réseau de partenaires associatifs et pédagogiques.

Actions développées au Burkina Faso :
Province du Nahouri :
Appui à la mise en place d’activités pratiques productives dans les écoles de brousse
D’octobre 97 à décembre 99 le GREF a aidé 10 écoles de la province (sur 46) à se doter d’ateliers d’activités pratiques : Guelowongo et Guian ; Ballerébié, Guénon, Boungou et Tiébélé ; Goumpia ; Guiaro ; et l’école de Tiébélé dispose d’un rucher école (3 ruches modernes)
Ainsi, près d’un quart des maîtres et des élèves peuvent s’impliquer dans des activités pratiques à l’école, guidés par leurs maîtres, les enfants cultivent, sément, entretiennent diverses espèces légumes qui seront vendus au marché local... ou consommés à la cantine. Parents d’élèves, mères éducatrices, encadreurs locaux, apportent leur aide appréciée et indispensable.
Dans le cadre d’un nouveau programme, le Partenariat pour un réseau d’écoles intégrées au milieu - le PREIM - une 2e phase de l’appui commence. Deuis janvier 2000, un compagonage pédagogique est proposé aux maîtres volontaires pour expérimenter des méthodes pédagogiques innovantes. Des fiches ont été rédigées à cette occasion ; elles concernent les différentes disciplines et différents niveaux. récentes, ces fiches constituent un reccueil qui peut servir de base à une recherche pour les maîtres désireux d’ouvrir leur enseignement sur leur milieu.

Province de la Gnagna :
Appui à la mise en place d’activités pratiques productives dans les écoles de la circonscription de Piéla
Depuis octobre 99, 7 écoles primaires publiques ont été proposées par l’inspecteur de Piéla an accord avec le directeur provincial de Bogandé et le GREF.
Ces écoles ne sont pas trop éloignées pour favoriser leur mise en réseau (travail en équipes des maîtres, rencontres d’élèves et de parents). Ainsi Kongaye, Piéla , Kouri, Bilanga, Sekantou, Botou et Bilanga-Yanga bénéficient d’un jardin scolaire, parfois d’une ruche.
Pendant une première phase (2ans) dans le cadre du programme PREIM (Partenariat pour un réseau d’écoles intégrées au milieu), le Gref apporte son appui à chaque école. Avec l’aide de la coopération française les intervenants facilitent l’installation des jardins (clôtures, outillages, semences), puis aident les maîtres à faire réaliser des activités de maraîchage, activités qui serviront ensuite de supports à des leçons plus concrètes : ce sera alors la deuxième phase consacrée au conpagnonnage pédagogique. A noter le souhait de diversification des activités pratiques (fabrication de savon, couture, fabrication d’instruments de musique...). Et le DPEBA (direction provincienciale de l’enseignement de base et dee l’alphabétisation) de Bogandé souhaite aussi que l’appui concerne quelques écoles de cette circonscription à partir d’octobre 2000...

Projet en préparation :
Le projet Innovations pédagogiques est en cours de mise en place. Il concernera les provinces du Séno, du Bazéga, du Ganzourgou, du Bam, du Sannatenga.

Contact
GREF 28 Bd Bonne Nouvelle 75010 PARIS Tél : 01 45 23 10 81
Fax : 01 48 01 08 69
Mél : vilette@worldnet.fr

Dernière mise à jour : novembre 2000

Dernière modification : 12/03/2004

Haut de page